Plaidoyer pour une mort digne  Abonné

Publié le 08/01/2021

Dans Pour qu’il soit le dernier,François Lambert, le neveu de Vincent, revient surl’affaire qui a électrisé le débat sur la fin de vie entre 2013 et 2019. Pleinement engagé contre l’acharnement thérapeutique de Vincent en état végétatif, le cinéaste, devenu avocat, formule des propositions pour éviter qu’une telle situation sereproduise. Un ouvragepudique, sincère et engagé.

Couverture

Vincent Lambert est devenu le symbole du débat sur la fin de vie des années 2010 en France. Après un très grave accident de la route en 2008, l’infirmier de Châlons-en-Champagne, alors âgé de 32 ans, se trouve dans un état de conscience minimal. Il y restera plongé pendant 11 ans. En mai 2014, une IRM cérébrale révèle que son état s’est encore dégradé et qu’« on ne lui trouve plus aucune conscience ». Mais il ne décédera qu’en juillet 2019, après une ultime décision d’arrêt des traitements et au terme d’une interminable guerre judiciaire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte