Courrier des lecteurs

Mediator, Big Pharma et nous…

Publié le 17/04/2021
Les laboratoires Servier, reconnus coupables le 29 mars de  « tromperie aggravée » et d' « homicides et blessures involontaires » dans le scandale sanitaire du Mediator, ont confirmé le 08 avril faire appel de leur condamnation.

Crédit photo : VOISIN/PHANIE

Installée en 1995, je me souviens des derniers patients sous Mediator® pour hypertriglycéridémies. Nous avions déjà des infos qui incitaient à ne pas poursuivre sa prescription. Il me fallut quelque temps pour convaincre l’un ou l’autre de ces patients d’accepter l’arrêt du traitement. L’Isoméride®, réclamé régulièrement par des patientes désireuses de perdre du poids, était déjà très sérieusement soupçonné de risque de valvulopathie et d’hypertension pulmonaire, avant d’être définitivement supprimé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte