[CARTE INTERACTIVE] Ebola : l’OMS donne son feu vert aux traitements non homologués

[CARTE INTERACTIVE] Ebola : l’OMS donne son feu vert aux traitements non homologués

12.08.2014
  • Monrovia, Liberia

    [CARTE INTERACTIVE] Ebola : l’OMS donne son feu vert aux traitements non homologués

« Devant les circonstances de l'épidémie et sous réserve que certaines conditions soient remplies, le comité a abouti au consensus estimant qu'il est éthique d'offrir des traitements non homologués dont l'efficacité n'est pas encore connue ainsi que les effets secondaires, comme traitement potentiel ou à titre préventif ». Voilà la décision rendue par le comité d’experts de l’OMS, qui a approuvé ce mardi l’utilisation de traitements non homologués, prioritairement en Afrique de l’Ouest, pour lutter contre l’épidémie d’Ebola.

Les conditions posées à l’utilisation de ces traitements sont, « une transparence absolue quant aux soins, un consentement informé, la liberté de choix, la confidentialité, le respect des personnes, la préservation de la dignité et l'implication des communautés ».

Cette décision intervient alors que, les pays les plus touchés par cette crise sanitaire, réclamaient avec instance une avancée dans ce sens. Le Libéria, s’est vu promettre par les Etats-Unis l’envoi de leur sérum expérimental le ZMapp. Plusieurs pays affectés par l’épidémie ont demandé de pouvoir utiliser l’anticorps expérimental. Il avait été administré aux deux missionnaires rapatriés aux Etats-Unis et mis en quarantaine. La société pharmaceutique américaine qui a élaboré le sérum, a indiqué lundi, avoir envoyé en Afrique de l’Ouest la totalité des doses disponibles.

Lors d’une conférence de presse, le président guinéen, Alpha Condé, a quant à lui, plaidé pour « faire d’Ebola une préoccupation mondiale jusqu’à la production du vaccin », toujours à l'étude.

Plus de 1000 décès

Cette crise sans précédent a franchi un nouveau cap en dépassant la barre des 1000 décès. Selon le dernier bilan de l’OMS, paru lundi soir, le virus Ebola a fait 1013 décès, et 1848 cas sont aujourd’hui dénombrés. 52 nouveaux décès ont été enregistrés entre le 7 et le 9 août. Aucun nouveau pays n’est pour l’instant à ajouter sur la liste de ceux touchés pas l’épidémie.En effet, les cas suspectés au Bénin et au Rwanda se sont finalement avérés négatifs.

[CARTE INTERACTIVE] Le bilan de l’OMS mis à jour

 

Pour contrer la propagation, la réponse des pays continue de se durcir. La présidente du Libéria, Ellen Johnson Sirleaf, a annoncé lundi la mise en quarantaine d’une troisième province du pays. La province de Lofa, au nord, est désormais isolée du reste du pays « Ainsi désormais, personne n’entrera de Lofa, personne n’en sortira. » a déclaré à la radio la présidente. La Côte d’Ivoire, voisine des pays où sévit l’épidémie, a annoncé lundi la suspension de tous les vols de sa compagnie nationale, depuis et vers les pays affectés.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Infirmière

En direct des rencontres de ReAGJIR à Avignon Infirmière en pratique avancée : un métier pensé pour l’hôpital ?

Les infirmiers en pratique avancée (IPA) feront-ils évoluer la pratique des généralistes ? Les jeunes généralistes ont découvert les contours de la collaboration avec ces futurs professionnels ce...6

Un docu poignant sur les derniers jours d'un médecin de campagne sans successeur

Laine

C'est l'histoire d'un médecin de campagne. Un généraliste isolé, qui travaille à l'ancienne. De 7h30 à 21h30. Tous les jours sauf le... 16

La méditation en pleine conscience, solution pour prévenir le burn-out des soignants ?

Méditation

Prévenir l'apparition des risques psychosociaux est possible. Mercredi, lors du 4e colloque de l’association SPS (soins aux professionnels... 10

Cardiologie LES ANTICOAGULANTS ORAUX DIRECTS DANS LA PRATIQUE QUOTIDIENNE Abonné

.

Les anticoagulants oraux directs (AOD) sont de plus en plus prescrits en France et dans le monde entier. Leurs indications majeures sont la... Commenter

BPCO UNE "BRONCHITE" DU FUMEUR Abonné

Cigarette

Souvent jugées bénignes par le patient, les exacerbations aiguës de BPCO comportent un risque vital. Le généraliste se doit de les... Commenter

A découvrir