Tests de grossesse en grande surface : l’Académie de pharmacie dit non

Tests de grossesse en grande surface : l’Académie de pharmacie dit non

24.02.2014

La vente libre des tests de grossesse dans les supermarchés, inscrite dans une loi adoptée tout récemment par le Parlement, est "un mauvais service rendu aux femmes", estime l'Académie nationale de pharmacie qui est pour le maintien de leur vente exclusive en pharmacies. L'information sur l'emballage et la notice ne saurait remplacer un accompagnement personnalisé, "surtout quand il s'agit de très jeunes femmes en désarroi ou de femmes en situation précaire", souligne l'académie lundi dans un communiqué adopté par son Conseil le 12 février.

L'Académie évoque le risque d'obtenir un résultat "faussement négatif si ce test est pratiqué trop précocement, avec en conséquence, une découverte tardive de la grossesse et le recours à un avortement, beaucoup plus lourd psychologiquement et coûteux."

Elle préconise donc "le retour aux dispositions antérieures et le maintien de la vente exclusive des autotests de grossesse dans les pharmacies" où ils sont en libre accès. Le projet de loi sur la consommation qui contient cette disposition a été définitivement adopté par le Parlement le 13 février 2014. Mais ce texte, qui donne notamment le droit aux associations de consommateurs d'intenter des actions de groupe, doit encore franchir l'étape du Conseil constitutionnel, auprès duquel l'UMP a déposé des recours.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez 1 Commentaire
 
EMMANUEL G Médecin ou Interne 25.02.2014 à 11h41

Le test reste un acte médical ne revenons pas sur l'acte sexuel qui peut devenir tellement important

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Moins chers, mais source d'inégalités : un bilan mitigé des réseaux des soins

Les assureurs complémentaires rêvent toujours de pouvoir contracter avec les médecins. Une enquête menée par l'IGAS montre que plus des trois quarts des mutuelles, institution de prévoyance ou...Commenter

Bactéries résistantes : pas assez de traitements innovants en développement, selon l'OMS

.

Face à la menace croissante des bactéries résistantes la production de nouveaux antibiotiques n'est pas à la hauteur, selon l'OMS. Dans un... 2

Dépassements : la Cour des comptes casse le CAS

.

Leurs effets seraient "limités et très coûteux". Dans son rapport 2017 sur le financement de la Sécu, la Cour des comptes n'y va pas de... 1

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir