Politique - Copé, président de l’UMP, un allié pour les médecins protestataires ?

PolitiqueCopé, président de l’UMP, un allié pour les médecins protestataires ?

19.11.2012

Après 24 heures de suspens, Jean-François Copé a finalement enlevé le parti de justesse. Ses prises de position moins consensuelles augurent d’un discours plus offensif et plus oppositionnel. Sur la santé aussi, il a pris des positions beaucoup plus tranchées que Fillon le gestionnaire. La défense du secteur 2 et des médecins en colère pourrait être un de ses chevaux de bataille.

  • Copé, président de l’UMP, un allié pour les médecins protestataires ? - 1

    Copé, président de l’UMP, un allié pour les médecins protestataires ?

Jean-François Copé qui a été officiellement proclamé lundi soir président de l’UMP avec 50,03% est un appui de plus pour les médecins de secteur 2 qui protestent contre la régulation des dépassements. Pendant la campagne, il s’est montré prompt à appeler les Français à descendre dans la rue si nécessaire. Et il y a quelques jours, il a décliné ce principe vis-à-vis des chirurgiens en colère qui sont, selon lui, les nouveaux «boucs émissaires» du gouvernement. Exprimant il y a une semaine tout juste sa «solidarité» avec les blouses blanches protestataires, il avait demandé, lors d’un de ses points presse de candidat, «que le dialogue reprenne au plus vite, que les internes soient enfin associés et qu'on arrête de stigmatiser une catégorie». «On ne peut pas, en toute impunité, comme l'a fait la ministre de la Santé, stigmatiser une profession dans son ensemble et ensuite s'étonner de ses réactions. En quelques mois, elle a réussi l'exploit de se mettre à dos la quasi-totalité des médecins», analysait le candidat à la présidence de l’UMP, qui ne craignait pas d’élargir la base des blouses blanches mécontentes à l’ensemble du corps médical...

Sur le fond, Jean-François Copé estime que «l'immense majorité des médecins ne pratique pas les dépassements ou des dépassements de quelques dizaines d'euros. Il y a des pratiques très excessives qui ne concernent qu'une poignée de praticiens. Il ne s'agit pas de stigmatiser toute une profession». Et de presser le gouvernement de s'attaquer plutôt aux «vrais sujets» comme les 35 heures à l'hôpital ou la répartition de l'offre de soins sur le territoire.

L’appel de solidarité brandi par Jean-François Copé, n’avait pas été repris par un François Fillon, plus légitimiste vis-à-vis du pouvoir en place. Au lendemain de l’accord conventionnel du 23 octobre, l’ancien premier ministre avait pourtant accusé le gouvernement de montrer du doigt le corps médical. Mais à sa façon, plus soft: "Mettre en avant cette question des dépassement d'honoraires, c'est encore une façon de stigmatiser les médecins. Les dépassements d'honoraires, c'est en réalité une pratique extrêmement marginale, pour l'essentiel concentrée sur Paris et la région Ile de France, quasiment inexistante, à quelques exceptions près de spécialités, sur le reste du territoire".

Autre sujet santé qui a fait la différence entre les deux candidats : la CMU et l’AME. "Sur tous les sujets, il ne s'agit pas d'être extrémistes", a prévenu François Fillon le mois dernier, lors de son meeting de Saint Mandé. Pendant que Jean-François Copé penchait pour une suppression du dispositif d’AME.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
La vie en son royaume

Les médecins de campagne à l'honneur dans un roman

Un roman dont le personnage principal est un médecin généraliste en milieu rural ? C’est le choix fait par Christian Signol (photo ci-dessous) dans « La vie en son royaume » (Éditions Albin Michel...Commenter

9 135 maîtres de stage, un enseignant pour 82 internes : la filière de médecine générale continue de grandir

Maître de stage et interne

La filière universitaire de médecine générale continue de gagner du terrain. À quelques jours du 17e congrès du Collège national des... Commenter

Sept Français sur dix favorables au partage des données de santé pour faire avancer la recherche

Données de santé

Les Français ne sont pas hostiles au partage de leurs données de santé. Un sondage Odoxa pour le Healthcare Data Institute, qui organisait... 1

Infectiologie SPORT ET PATHOLOGIES INFECTIEUSES DE L'ENFANT Abonné

Sport

Les pédiatres infectiologues américains viennent de publier des recommandations sur la prise en charge et la prévention des pathologies... Commenter

Nutrition BOISSONS ÉNERGISANTES : PAS SANS RISQUES Abonné

boisson

Elles connaissent un franc succès auprès des jeunes, sportifs ou non. Cocktails de stimulants comme la caféine, la taurine, le... Commenter

A découvrir