Grogne - «Les généralistes en colère» organisent de nouvelles actions de protestation les 20 mai et 18 juin

Grogne«Les généralistes en colère» organisent de nouvelles actions de protestation les 20 mai et 18 juin

23.04.2010

En dépit de la revalorisation de la consultation et du lancement d’une nouvelle mission de concertation sur la médecine de proximité sous l’égide du Dr Élisabeth Hubert, les protestataires ne désarment pas. MG France, Union généraliste, le SNJMG et l’Union collégiale ont décidé jeudi de nouvelles « journées d’actions » pour les semaines à venir.

  • «Les généralistes en colère» organisent de nouvelles actions de protestation les 20 mai et 18 juin - 1

    «Les généralistes en colère» organisent de nouvelles actions de protestation les 20 mai et 18 juin

La revalorisation du C à 23 euros et le droit pour les généralistes à coter Cs à partir de 2011 n’auront pas réussi à faire retomber la grogne des généralistes. Moins d’une semaine après les annonces du président de la République à Livry-Gargan, MG France, le SNJMG, Union Généraliste et l’Union collégiale ont tenu un bureau commun et ont annoncé jeudi après midi leur décision « d’amplifier le mouvement de la défense de la médecine générale libérale de proximité ». Façon de mettre sous pression la concertation qui doit s’engager dans les prochains jours sous l’égide de l’ancienne ministre Élisabeth Hubert pour aboutir à des préconisations précises au mois de septembre.

Il est demandé à cette dernière de « sortir des discours et passer aux actes ». Ainsi, l’intersyndicale des « généralistes en colère » propose tout d’abord l’extension de la grève de la télétransmission jusqu’au retrait complet du projet de taxation des feuilles de soins papiers, qui doit normalement entrer en vigueur au 1er janvier 2011. Des manifestations seront également organisées le jeudi 20 mai devant chaque agence régionale de santé pour « protester contre les mesures vexatoires » de la loi HPST, notamment les déclarations de vacances ou les contrats santé solidarité (qui prévoit d’obliger les généralistes à exercer des vacations en zone sous-denses sous peine d’amende). Enfin, une « journée d’action de tous les acteurs de la médecine générale pour la reconnaissance immédiate et entière de la spécialité de médecine générale » est annoncée pour le vendredi 18 juin.

L’intersyndicale ne donne pas à proprement parler de mot d’ordre de guérilla tarifaire -ce qu’elle aurait probablement fait en l’absence de gestes de l’Elysée sur le C- mais dit que ces composantes syndicales « apporteront leur soutien à tous les médecins en difficultés avec les caisses dans le cadre de ce mouvement d'action, y compris en ce qui concerne les honoraires des consultations à 23 euros qu'elles soient cotées en C ou en Cs ».

Dans le même temps, les autres syndicats ont également confirmé la continuation de leurs mouvements. Ainsi, la CSMF a maintenu en l’état son mot d’ordre de guérilla tarifaire qui a débuté le 12 avril dernier soit C à 23 euros et V à 33 euros pour les généralistes, C2 à 46 euros pour les spécialistes, paiement des gardes et astreintes des spécialistes en clinique. Selon Michel Chassang, le mouvement commence à faire tâche d’huile dans toute la France. Pour lui, si les annonces du président de la République « fixent un horizon », il demeure nécessaire de ne pas « relâcher la pression pour que la date soit ferme ». Le président de la CSMF explique, didactique que « la mobilisation des médecins a joué un rôle déterminant sur la prise de conscience au sommet de l’Etat. En poursuivant cette stratégie et en amplifiant la mobilisation, les chances d’obtenir la concrétisation des promesses et des avancées pour les autres spécialités qui ont été oubliées par le Chef de l’Etat le 16 avril, seront plus grandes.» Quant au SML jusque là plutôt en retrait, il appelle désormais les médecins libéraux à une « résistance active » qui prend pour première forme une grève totale de la télétransmission depuis mercredi. Les syndicaux de médecins libéraux doivent à présent être reçus à tour de rôle à l’Elysée: dès demain pour MG France et dans quinze jours pour la CSMF.

V.H.
Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Trop de temps passé devant les écrans, s'alarme Santé Publique France

Pour Santé publique France la situation est jugée "préccupante" ! Les conclusions de l'étude Esteban publiées ce jour sont claires : de façon globale, on constate une augmentation de la sédentarité...Commenter

Hépatite C, les hépatologues demandent la mise en place du dépistage universel

.

Alors qu’en France environ 75 000 personnes infectées par le VHC ignorent leur séropositivité, l’Association Française pour l'Étude du Foie... Commenter

L'ordre salue la réouverture du dialogue avec Ségur, mais attend des actes

.

C'est dans les nouveaux locaux de la rue Léon-Jost que le président de l'Ordre Patrick Bouet a tenu sa conférence de rentrée. L'occasion de... Commenter

Allergologie LE TRAITEMENT DE PREMIÈRE INTENTION DE L’ANAPHYLAXIE Abonné

.

Les dernières recommandations françaises et américaines sur l'anaphylaxie relèguent au second plan les anti-H1, les corticoïdes et les B2CA... 4

Diabète SE PIQUER LES DOIGTS : POUR QUOI FAIRE ? Abonné

.

Chez le diabétique de type 2, le ratio bénéfice/risque de l'autosurveillance glycémique est défavorable. Une nouvelle étude qui conforte... Commenter

A découvrir