Le déremboursement des médicaments anti-Alzheimer va-t-il perturber la prise en charge des patients ?
Débat

Le déremboursement des médicaments anti-Alzheimer va-t-il perturber la prise en charge des patients ?

01.06.2018

A compter du 1er août, les médicaments anti-Alzheimer, jugés insuffisamment efficaces et potentiellement risqués, ne seront plus remboursés. La mesure concerne quatre médicaments (Aricept, Ebixa, Exelon, Reminyl) et leurs génériques qui étaient jusque-là remboursés à hauteur de 15 % par l'Assurance maladie.

En octobre 2016, devant l'inquiétude d'associations de malades, la ministre de la Santé de l'époque, Marisol Touraine, s'était refusée à suivre l'avis de la commission de transparence de la Haute autorité de santé (HAS) qui avait jugé que tous ces médicaments avaient « un intérêt médical insuffisant pour justifier leur prise en charge » et qui pointait « l'existence d'effets indésirables potentiellement graves ».

Agnès Buzyn a donc tranché après que la Haute Autorité de Santé (HAS) a présenté un protocole de soins élaboré par les scientifiques en lien avec les associations de patients.

La décision de déremboursement des traitements est critiquée par l'association France Alzheimer qui la juge « infondée et dangereuse». « Au-delà de la question de l'efficacité, la prescription des médicaments participait grandement à maintenir un lien thérapeutique entre le médecin et le patient », a-t-elle fait valoir.

Et vous, qu'en pensez-vous ? Estimez-vous que cette décision est susceptible de compliquer la prise en charge des 850 000 à 1,2 million de personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer en France selon les estimations ?

Oui : 25%
Non : 61%
C'est plus compliqué que ça : 15%
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Bernard Jomier

Bernard Jomier, un généraliste sur les bancs du Sénat

« Ce sera sans doute mon activité la plus compliquée à arrêter. » Bien que devenu sénateur en septembre dernier, Bernard Jomier voulait absolument continuer à exercer en tant que généraliste. Il a...Commenter

Les dossiers qui ont marqué l'année Santé des LGBT+ : de l'importance d'être un généraliste friendly

Gay pride

De nombreux patients LGBT+ (lesbiennes, gay, bisexuels et trans...), par peur de leur jugement, n’évoquent pas leurs orientations sexuelles... 3

Zoom en vidéo [VIDEO] L’importance de prendre en compte l’orientation sexuelle de ses patients

Zoom en vidéo - [VIDEO] L’importance de prendre en compte l’orientation sexuelle de ses patients-0

Pour la première fois en 2018, le Congrès de Médecine Générale consacrait une plénière à la spécificité du soin pour les personnes LGBTI... 3

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir