Courrier des lecteurs - Urgences, des solutions sur le papier… mais loin du terrain

Courrier des lecteursUrgences, des solutions sur le papier… mais loin du terrain

20.09.2019

Notre ministre de la Santé, pour sa rentrée, a tracé les lignes directrices pour désengorger les urgences des hôpitaux.

Ainsi, elle met en avant la responsabilité de nos seniors dans cette crise ; lesquels « embolisent » les urgences.

Pour éviter ce désagrément elle souhaite qu’un envoi direct vers les unités gériatriques soit effectué.

Confronté régulièrement dans mon département à la problématique des soins pour des personnes âgées, ce type de proposition m’a déjà effleuré l’esprit.

Malheureusement, les services de gérontologie sont saturés par manque de places, et il est impossible d’envoyer un patient directement.

La deuxième idée est de donner la possibilité à des infirmières de réaliser des actes tels que les sutures ou leur permettre de prescrire des actes de radiologie.

Là nous entrons dans une autre ère où certains actes médicaux seront réalisés par des professionnels non-médecins.

Cela me laisse perplexe, car si nous prenons l’exemple des sutures, nombreux sont mes collègues qui ne veulent plus les pratiquer pour des raisons de perte de temps ou médico-légales. Sur ce dernier point, ne pensez-vous pas que les infirmières ne prennent plus de risques (cas d’une suture sur une zone avec une atteinte tendineuse ou ligamentaire) ?

Donner plus de place à une prise en charge des urgences par les généralistes libéraux, mais à quel prix, et de quelle façon ?

Bref, tout cela nécessite une plus grande réflexion, et ne réglera pas le problème des services qui ne peuvent plus fonctionner faute de médecins.

Et sur ce point, notre ministre va devoir être honnête et annoncer la couleur à nos concitoyens, mais cette pratique n’est pas dans son agenda…

Vous aussi, vous voulez réagir à l’actualité médicale ? Adressez-nous vos courriers accompagnés de vos nom, prénom et lieu d’exercice à redaction@legeneraliste.fr

Dr Pierre Frances, Banyuls-sur-Mer (Pyrénées-Orientales)
Source : Le Généraliste n°2881

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Internes

Le manque d'internes de médecine générale en pédiatrie fait craindre une crise sanitaire en Ile-de-France

Plus d'une vingtaine de chefs de service de pédiatrie d'Ile-de-France s'alarment du manque d'internes de médecine générale dans leurs services pour cet hiver. 168 postes seraient non pourvus et les...5

Surmenés, les généralistes haut-garonnais sont un sur deux à vouloir modifier leur exercice

Consultation

Une étude menée en Haute-Garonne au printemps dernier s'est intéressée au profil des médecins généralistes du territoire. Âge des... 2

[Enquête] Généralistes, connaissez-vous les compétences des autres professionnels de santé ?

Enquête

Alors que la médecine générale traverse une crise démographique sans précédent, les pouvoirs publics veulent encourager les délégations de... Commenter

LE CNGE S’EN PREND À L’ALCOOL Abonné

Verre de vin

Après son avis de juin dernier sur le repérage nécessaire des usages d’alcool à risque, le conseil scientifique du CNGE poursuit cet... Commenter

Pédiatrie ÉVALUER ET TRAITER LA DOULEUR DE L'ENFANT Abonné

Echelle douleur

En 20 ans, la reconnaissance et la prise en charge de la douleur l’enfant ont fait des progrès considérables. L’arsenal thérapeutique... Commenter

A découvrir