Courrier des lecteurs - De l'utilité de la déclaration “médecin traitant” en 2019

Courrier des lecteursDe l'utilité de la déclaration “médecin traitant” en 2019

08.03.2019

En 2004, la loi met fin au système facultatif du médecin référent et instaure la déclaration de médecin traitant obligatoire à l'entrée dans un parcours de soins pour un remboursement sans minoration : la coordination des soignants est enfin en marche et, cerise sur le gâteau, le nomadisme médical est éradiqué.

En 2019, le nomadisme médical n'est plus d'actualité, il a été gommé naturellement par le déficit de la démographique médicale. Déficit qui a permis au médecin traitant de prendre de la hauteur : ce socle du système de soins est maintenant au sommet du mât de cocagne. Des patients, et souvent des plus lourds, restent au pied dudit mât. Ce parcours de soins avec en corollaire sa déclaration obligatoire n'a plus raison d'être. L'urgence est d'être soigné, que le médecin soit déclaré ou pas.

Mais quid du DMP et de la ROSP également articulés autour du « médecin traitant déclaré » ?

En 2004 est lancé le projet DMP dont la mise en œuvre nécessite l’implication du “médecin traitant déclaré”. Le projet végète mais bondit en 2018. Car en 2018, le DMP peut être ouvert par les patients eux-mêmes, par tout professionnel de santé, pharmaciens compris, par les employés de la sécurité sociale. Exit le “médecin traitant déclaré”, le DMP peut se déployer sans lui.

En 2011 apparaît dans la nouvelle convention médicale la ROSP. Une rémunération dédiée principalement au “médecin traitant déclaré”. Mais la ROSP n'est pas en phase avec le code de déontologie médicale, certains de ses items sont remis régulièrement en question par les médecins et son fonctionnement est décrié par les signataires de la convention eux-mêmes.

Trois usines à gaz (parcours de soins, DMP, ROSP) dont l'ouvrier historique, le « médecin traitant déclaré », pourrait maintenant être oublié.

Vous aussi, vous voulez réagir à l’actualité médicale ? Adressez-nous vos courriers accompagnés de vos nom, prénom et lieu d’exercice à redaction@legeneraliste.fr

Dr Robert Detant, Coudekerque-Branche (Nord)
Source : Le Généraliste n°2864

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Martin Winckler

Dans « l'École des soignantes », Martin Winckler imagine un système de soins utopique

Dans « l’École des soignantes »*, le généraliste écrivain Martin Winckler décrit un hôpital utopique en 2039 mis en place par une communauté urbaine en France. Les femmes y sont majoritaires et les...3

L’ARS Ile-de-France lance le recrutement d’au moins 62 généralistes salariés

.

Cela faisait partie des mesures d’urgence du plan Ma Santé 2022, annoncée par Emmanuel Macron, le recrutement au niveau national de 400... 3

Le Bas-Rhin mise sur le 116 117 pour prendre en charge les soins non programmés en journée

.

L’URPS du Bas-Rhin, soutenue par l’ARS du Grand Est a lancé lundi dernier le dispositif “Un médecin 116 117” pour répondre à la demande de... Commenter

Ophtalmologie L'OPHTALMOLOGIE DE L’ENFANT EN SOINS PRIMAIRES Abonné

Ophtalmologie

En raison de délais de consultation souvent longs, l'ophtalmologie pédiatrique envahit les soins primaires. Il incombe aux médecins... 2

Gynécologie L'ENDOMÉTRIOSE Abonné

Endométriose

Retards diagnostiques, mauvaise coordination dans la prise en charge : une grande marge de progrès demeure sur l’endométriose, pathologie... Commenter

A découvrir