Courrier des lecteurs - Difficile d'éteindre l'incendie que l'on a provoqué

Courrier des lecteursDifficile d'éteindre l'incendie que l'on a provoqué

08.06.2018

À la suite de la polémique secondaire à ses propos concernant une meilleure organisation des urgences, l’urgentiste Thomas Mesnier veut édulcorer ses propos.

Il tente dans les colonnes du Généraliste de rassurer comme dans le monde d’Aldous Huxley.

Cependant, on ne peut que rester dubitatif quant à la connaissance de notre confrère de l’activité journalière du généraliste.

Permettre de dégager du temps administratif pour se concentrer sur les soins, c’est tout à fait louable, mais dans la pratique, nous constatons que ce poids ne cesse de croître (augmentation des demandes d’allocation MDPH suite à des conseils de la Sécu ou de Pôle emploi, dossiers de maison de retraite de MAIA de plus en plus fournis).

La réelle problématique, c’est que le compte n’y est pas ! Lorsqu’on constate que nombreux sont les patients qui ne trouvent plus de médecins traitants, et que certains ont même constitué des associations, c’est un véritable problème !

On en est même arrivé dans notre département à accepter que la maison médicale de garde devienne médecin traitant de certains patients…

Aussi, parlementer sur les rôles des généralistes dans la permanence des soins, de leur implication dans les consultations non programmées, ce n’est pas le problème…

J’ai vécu, à l’époque de mes 30 ans, une période difficile ou les généralistes allaient à la rencontre des patients, les recrutaient lors des gardes, et les acceptaient sans sourciller, qu’ils aient ou non rendez-vous. Cependant, à cette époque, il y avait pléthore de généralistes pour prendre en charge les patients. M. Mesnier devrait venir discuter des problèmes avec les principaux intéressés (les généralistes) pour mieux argumenter ses propos !

Vous aussi, vous voulez réagir à l’actualité médicale ? Adressez-nous vos courriers accompagnés de vos nom, prénom et lieu d’exercice à redaction@legeneraliste.fr

Dr Pierre Frances, Banyuls-sur-mer (Pyrénées-Orientales)
Source : Le Généraliste n°2838

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Dans la Drôme, un centre de santé intercommunal drague des internes... deux ans avant son ouverture

L'intercommunalité Porte de Drômardèche, située à la frontière nord des deux départements, ouvrira son centre de santé en 2020. Il s'agit du premier projet de ce type piloté par une communauté de...Commenter

La dénervation rénale, vers une alternative au traitement médicamenteux dans l'HTA  ?

Circonscrite jusqu’à présent aux hypertensions résistantes, la dénervation rénale sera-t-elle demain un traitement « de routine » pour... Commenter

Bientôt un guide et des conseils de l'Ordre pour soigner son e-réputation

Ordinateur

Dans une étude parue jeudi, le Conseil d'État préconise de mettre un terme à l'interdiction stricte de publicité imposée aux médecins et de... Commenter

Dermatologie PEAU, SOLEIL ET CHALEUR Abonné

Photodermatose

Prédisposition aux cancers, vieillissement cutané et ophtalmique, boutons de chaleur, lucite, aggravation d’une acné… la peau justifie... Commenter

Dermatologie GALE : IVERMECTINE OU PERMÉTHRINE ? Abonné

Gale

Une récente revue Cochrane (1) a évalué l’efficacité et la sécurité de la perméthrine topique et de l’ivermectine topique ou systémique... 2

A découvrir