Édito - À vos souhaits !

ÉditoÀ vos souhaits !

11.01.2019
  • Edito

Que vous souhaiter pour 2019 ? Invités à exprimer leurs désirs pour cette nouvelle année, les médecins généralistes ont répondu sur notre site qu’ils espéraient une simplification administrative, moins de harcèlement des caisses, plus de considération des pouvoirs publics et de leurs patients, mais aussi... une meilleure reconnaissance financière. Il faudra sans doute plusieurs années pour obtenir pleinement satisfaction. Souhaitons que 2019 permette toutefois un exercice plus serein.

La tâche sera difficile. Avec le vieillissement de la population et le départ de nombreux confrères, les conditions de travail se sont considérablement dégradées ces dernières années. Et les perspectives démographiques ne sont guère réjouissantes. Lors de son intervention télévisée le soir de la Saint-Sylvestre, le chef de l’État a formulé le vœu « que les médecins s’installent là où il en manque ». Faut-il y voir une menace pour la liberté d’installation ?

La dégradation du climat social, ces dernières semaines, avec comme point d’orgue le mouvement des “gilets jaunes”, se traduit aussi par un accroissement de la violence dans les cabinets médicaux. Les agressions ultra-violentes ont été un point noir en 2018. Certains de vos confrères ont été physiquement agressés à Marseille pour du Subutex, à Montélimar pour un refus de prescription, à Romainville pour une consultation, à Montpellier pour extorquer de l’argent... Il y a quelques jours, un interne a eu le nez fracturé aux urgences pédiatriques de Gonesse pour avoir refusé de voir immédiatement un enfant. Les juges ont fermement condamné son agresseur. Souhaitons que la justice soit toujours aussi rapide et sévère pour dissuader quiconque de reproduire de tels faits.

L’année sera aussi marquée par le développement des communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) et la création des premiers postes d’assistants. Agnès Buzyn a déjà annoncé que l’aide promise aux médecins pour les recruter serait dégressive et soumise à plusieurs conditions.

Quoi qu’il en soit, bonne année à toutes et à tous.

Christophe Gattuso, directeur de la rédaction
Source : Le Généraliste n°2856

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Martin Winckler

Dans « l'École des soignantes », Martin Winckler imagine un système de soins utopique

Dans « l’École des soignantes »*, le généraliste écrivain Martin Winckler décrit un hôpital utopique en 2039 mis en place par une communauté urbaine en France. Les femmes y sont majoritaires et les...3

L’ARS Ile-de-France lance le recrutement d’au moins 62 généralistes salariés

.

Cela faisait partie des mesures d’urgence du plan Ma Santé 2022, annoncée par Emmanuel Macron, le recrutement au niveau national de 400... 3

Le Bas-Rhin mise sur le 116 117 pour prendre en charge les soins non programmés en journée

.

L’URPS du Bas-Rhin, soutenue par l’ARS du Grand Est a lancé lundi dernier le dispositif “Un médecin 116 117” pour répondre à la demande de... Commenter

Ophtalmologie L'OPHTALMOLOGIE DE L’ENFANT EN SOINS PRIMAIRES Abonné

Ophtalmologie

En raison de délais de consultation souvent longs, l'ophtalmologie pédiatrique envahit les soins primaires. Il incombe aux médecins... 2

Gynécologie L'ENDOMÉTRIOSE Abonné

Endométriose

Retards diagnostiques, mauvaise coordination dans la prise en charge : une grande marge de progrès demeure sur l’endométriose, pathologie... Commenter

A découvrir