Édito - À vos souhaits !

ÉditoÀ vos souhaits !

11.01.2019
  • Edito

Que vous souhaiter pour 2019 ? Invités à exprimer leurs désirs pour cette nouvelle année, les médecins généralistes ont répondu sur notre site qu’ils espéraient une simplification administrative, moins de harcèlement des caisses, plus de considération des pouvoirs publics et de leurs patients, mais aussi... une meilleure reconnaissance financière. Il faudra sans doute plusieurs années pour obtenir pleinement satisfaction. Souhaitons que 2019 permette toutefois un exercice plus serein.

La tâche sera difficile. Avec le vieillissement de la population et le départ de nombreux confrères, les conditions de travail se sont considérablement dégradées ces dernières années. Et les perspectives démographiques ne sont guère réjouissantes. Lors de son intervention télévisée le soir de la Saint-Sylvestre, le chef de l’État a formulé le vœu « que les médecins s’installent là où il en manque ». Faut-il y voir une menace pour la liberté d’installation ?

La dégradation du climat social, ces dernières semaines, avec comme point d’orgue le mouvement des “gilets jaunes”, se traduit aussi par un accroissement de la violence dans les cabinets médicaux. Les agressions ultra-violentes ont été un point noir en 2018. Certains de vos confrères ont été physiquement agressés à Marseille pour du Subutex, à Montélimar pour un refus de prescription, à Romainville pour une consultation, à Montpellier pour extorquer de l’argent... Il y a quelques jours, un interne a eu le nez fracturé aux urgences pédiatriques de Gonesse pour avoir refusé de voir immédiatement un enfant. Les juges ont fermement condamné son agresseur. Souhaitons que la justice soit toujours aussi rapide et sévère pour dissuader quiconque de reproduire de tels faits.

L’année sera aussi marquée par le développement des communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) et la création des premiers postes d’assistants. Agnès Buzyn a déjà annoncé que l’aide promise aux médecins pour les recruter serait dégressive et soumise à plusieurs conditions.

Quoi qu’il en soit, bonne année à toutes et à tous.

Christophe Gattuso, directeur de la rédaction
Source : Le Généraliste n°2856

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Exercice mixte

400 généralistes tentés par l'exercice mixte pourraient rejoindre les hôpitaux de proximité dès 2019

Pour retrouver une offre de médecine générale dans les territoires qui en sont dépourvus, le gouvernement mise sur le recrutement de 400 omnipraticiens dans les hôpitaux de proximité. Les premiers...Commenter

[VIDEO] Un maire généraliste veut forcer les remplaçants à s'installer, ils lui répondent

 - [VIDEO] Un maire généraliste veut forcer les remplaçants à s'installer, ils lui répondent-0

La santé n’est pas le sujet numéro 1 du Grand débat national, il est même absent des thèmes prioritaires pointés par Emmanuel Macron. Mais... 12

L'Autorité de la concurrence veut revenir sur l'interdiction de publicité pour les médecins

Publicité

Les médecins seront-ils un jour autorisés à faire de la pub ? Après le conseil d’État, l’Autorité de la concurrence ouvre, à son tour, la... 6

ORL DYSFONCTIONNEMENT RHINO-SINUSIEN CHRONIQUE, ÉTAPE DIAGNOSTIQUE Abonné

Dysfonctionnement rhino-sinusien chronique

Devant un dysfonctionnement rhino-sinusien chronique, il importe de ne jamais se lancer dans un traitement, notamment antibiotique et/ou... Commenter

Maladies chroniques GOUTTE : LES INFIRMIÈRES FONT MIEUX QUE LES MÉDECINS Abonné

Goutte

Cette étude anglaise du Lancet montre que la probabilité de contrôler l’uricémie et les crises chez les patients goutteux est trois fois... 2

A découvrir