Edito - Métamorphose

EditoMétamorphose

29.06.2018
  • Edito

L’avenir serait incertain. La médecine générale serait « usée, vieillie, fatiguée » et les praticiens condamnés à ne pas trouver de successeur… Stop aux clichés ! Et si la crise dont souffre le monde médical était avant tout une crise de foi ? Il suffit d’observer les lauréats des Grands Prix du Généraliste 2018 pour trouver les motifs de se rassurer. De découvrir les projets des jeunes généralistes à l’honneur (lire p. 8) pour croire en des jours meilleurs.

Ce n’est pas un hasard si le jury a récompensé cette année les généralistes de deux maisons de santé. L’une, la MSP de la Providence à Toulouse, première à avoir obtenu le label universitaire, fédère les professionnels au sein d’une communauté territoriale (CPTS). L’autre a délégué à un partenaire privé toutes les tâches non médicales afin de dégager du temps au profit des patients, mais aussi de la vie personnelle des praticiens. Ce n’est pas non plus un hasard si le site medecinmsu.fr a été primé pour avoir dopé le recrutement des futurs maîtres de stage des généralistes de demain, ou si l’auteur des vidéos de WhyDoc a été salué pour son travail de pédagogie, rappelant l’importance cruciale pour les médecins d’être compris par les patients.

Nous vivons un changement d’époque. Le palmarès des Grands Prix illustre la métamorphose de la profession qui se dessine à grands pas. L’avenir du métier passera par le regroupement, l’interprofessionnalité, la délégation de tâches, la démocratie sanitaire, l’utilisation des outils numériques pour répondre aux soins non programmés… Dans le futur, les médecins de ville allieront de plus en plus aux soins la formation et la recherche.

Aucun doute, c’est par vocation que les futurs internes choisiront la médecine générale, comme Alice Liu, 50e des ECN 2017. L’enjeu est de taille pour la profession. « On dit que le temps change les choses, mais en fait le temps ne fait que passer et nous devons changer les choses nous-même », positivait en son temps Andy Warhol.

Bel été, continuez à nous lire sur legeneraliste.fr et rendez-vous le vendredi 7 septembre pour notre numéro de rentrée.

Christophe Gattuso, directeur de la rédaction
Source : Le Généraliste n°2841

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Retraite : les médecins libéraux risquent d'être les grands perdants de la réforme selon l'UFML-S

La réforme des retraites pilotée par Jean-Paul Delevoye constitue-t-elle une menace pour les médecins libéraux ? C'est la grande crainte de l'Union française pour une médecine libre - syndicat ...Commenter

« Maximum 2 verres d'alcool par jour, et pas tous les jours » : SPF fixe de nouvelles limites

Verre de vin

Ces douze derniers mois, nos autorités sanitaires et le gouvernement ont été souvent critiqués pour leur laxisme en matière de lutte contre... Commenter

Médicament : les industriels se mobilisent pour réduire les ruptures de stock

Pénurie

« Non, les industriels n’organisent pas sciemment les ruptures de stock ! ». À l’occasion de la présentation de son plan d’action contre les... Commenter

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir