Edito - Métamorphose

EditoMétamorphose

29.06.2018
  • Edito

L’avenir serait incertain. La médecine générale serait « usée, vieillie, fatiguée » et les praticiens condamnés à ne pas trouver de successeur… Stop aux clichés ! Et si la crise dont souffre le monde médical était avant tout une crise de foi ? Il suffit d’observer les lauréats des Grands Prix du Généraliste 2018 pour trouver les motifs de se rassurer. De découvrir les projets des jeunes généralistes à l’honneur (lire p. 8) pour croire en des jours meilleurs.

Ce n’est pas un hasard si le jury a récompensé cette année les généralistes de deux maisons de santé. L’une, la MSP de la Providence à Toulouse, première à avoir obtenu le label universitaire, fédère les professionnels au sein d’une communauté territoriale (CPTS). L’autre a délégué à un partenaire privé toutes les tâches non médicales afin de dégager du temps au profit des patients, mais aussi de la vie personnelle des praticiens. Ce n’est pas non plus un hasard si le site medecinmsu.fr a été primé pour avoir dopé le recrutement des futurs maîtres de stage des généralistes de demain, ou si l’auteur des vidéos de WhyDoc a été salué pour son travail de pédagogie, rappelant l’importance cruciale pour les médecins d’être compris par les patients.

Nous vivons un changement d’époque. Le palmarès des Grands Prix illustre la métamorphose de la profession qui se dessine à grands pas. L’avenir du métier passera par le regroupement, l’interprofessionnalité, la délégation de tâches, la démocratie sanitaire, l’utilisation des outils numériques pour répondre aux soins non programmés… Dans le futur, les médecins de ville allieront de plus en plus aux soins la formation et la recherche.

Aucun doute, c’est par vocation que les futurs internes choisiront la médecine générale, comme Alice Liu, 50e des ECN 2017. L’enjeu est de taille pour la profession. « On dit que le temps change les choses, mais en fait le temps ne fait que passer et nous devons changer les choses nous-même », positivait en son temps Andy Warhol.

Bel été, continuez à nous lire sur legeneraliste.fr et rendez-vous le vendredi 7 septembre pour notre numéro de rentrée.

Christophe Gattuso, directeur de la rédaction
Source : Le Généraliste n°2841

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Désert médical

Plan santé : un « rendez-vous manqué » contre les déserts, selon les maires des petites villes

Le plan santé annoncé mardi par Emmanuel Macron a divisé les médecins. Les 54 mesures de cette refonte du système de santé rendent pour le moins sceptiques les élus des petites villes. « Cette...8

Les jeunes médecins saluent la fin du numerus clausus et des ECNi, trop théoriques

QCM

Le volet formation du Plan Ma santé 2022, présenté par Agnès Buzyn et la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal ce mardi,... 2

4 000 assistants médicaux, exercice mixte à l'hôpital, fin du numerus clausus Les principales mesures du plan santé d'Emmanuel Macron

Emmanuel Macron

Le plan santé dévoilé mardi par le chef de l'État comprend 54 mesures visant à réformer en profondeur le système de soins pendant le... 8

Pédagogie STRATÉGIES COGNITIVES ET ERREURS DIAGNOSTIQUES Abonné

Ampoule cassee

Comment les médecins font-ils pour poser des diagnostics et pourquoi se trompent-ils parfois ? Face à un patient, les praticiens génèrent... Commenter

Toxicologie  L’INTOXICATION AU PARACÉTAMOL Abonné

Paracetamol

Hautement hépatotoxique aux doses suprathérapeutiques, le paracétamol est à l’origine de l’une des intoxications les plus fréquentes.... Commenter

A découvrir