Edito - Métamorphose

EditoMétamorphose

29.06.2018
  • Edito

L’avenir serait incertain. La médecine générale serait « usée, vieillie, fatiguée » et les praticiens condamnés à ne pas trouver de successeur… Stop aux clichés ! Et si la crise dont souffre le monde médical était avant tout une crise de foi ? Il suffit d’observer les lauréats des Grands Prix du Généraliste 2018 pour trouver les motifs de se rassurer. De découvrir les projets des jeunes généralistes à l’honneur (lire p. 8) pour croire en des jours meilleurs.

Ce n’est pas un hasard si le jury a récompensé cette année les généralistes de deux maisons de santé. L’une, la MSP de la Providence à Toulouse, première à avoir obtenu le label universitaire, fédère les professionnels au sein d’une communauté territoriale (CPTS). L’autre a délégué à un partenaire privé toutes les tâches non médicales afin de dégager du temps au profit des patients, mais aussi de la vie personnelle des praticiens. Ce n’est pas non plus un hasard si le site medecinmsu.fr a été primé pour avoir dopé le recrutement des futurs maîtres de stage des généralistes de demain, ou si l’auteur des vidéos de WhyDoc a été salué pour son travail de pédagogie, rappelant l’importance cruciale pour les médecins d’être compris par les patients.

Nous vivons un changement d’époque. Le palmarès des Grands Prix illustre la métamorphose de la profession qui se dessine à grands pas. L’avenir du métier passera par le regroupement, l’interprofessionnalité, la délégation de tâches, la démocratie sanitaire, l’utilisation des outils numériques pour répondre aux soins non programmés… Dans le futur, les médecins de ville allieront de plus en plus aux soins la formation et la recherche.

Aucun doute, c’est par vocation que les futurs internes choisiront la médecine générale, comme Alice Liu, 50e des ECN 2017. L’enjeu est de taille pour la profession. « On dit que le temps change les choses, mais en fait le temps ne fait que passer et nous devons changer les choses nous-même », positivait en son temps Andy Warhol.

Bel été, continuez à nous lire sur legeneraliste.fr et rendez-vous le vendredi 7 septembre pour notre numéro de rentrée.

Christophe Gattuso, directeur de la rédaction
Source : Le Généraliste n°2841

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Refus

Pas de chiffres mais des premières pistes pour lutter contre les refus de soins médicaux

La commission placée auprès du Conseil national de l’Ordre des médecins chargée d'évaluer les refus de soins des professionnels de santé, a officiellement publié ses premières recommandations. ...Commenter

« Les assistants ne profiteront qu'à une minorité de médecins », redoutent Les Généralistes-CSMF

.

Favorables dans l'ensemble au plan gouvernemental « Ma santé 2022 » dont le coup d'envoi doit officiellement être donné ce lundi, les... 1

« Bébés nés sans bras » : la DGS lance un dispositif national de surveillance

Bébé

C’est un peu une aiguille dans une meule de foin que les autorités sanitaires recherchent en lançant une enquête nationale sur les cas... Commenter

ORL  UNE DOULEUR PHARYNGÉE PERSISTANTE Abonné

ORL -  UNE DOULEUR PHARYNGÉE PERSISTANTE-0

Si des symptômes ORL persistent, même en l’absence de lésion évidente il faut rapidement adresser le patient à l’ORL pour rechercher une... Commenter

Anticoagulation LES AOD PASSÉS AU CRIBLE Abonné

Thrombose

Cette étude britannique du BMJ a comparé les risques et les bénéfices des trois AOD les plus prescrits à ceux de la warfarine. Les données... Commenter

A découvrir