Edito - Il va y avoir du sport

EditoIl va y avoir du sport

08.06.2018
  • Edito

Le sport s’invite dans vos cabinets ! Non, nous ne parlons pas du tournoi de Roland-Garros, qui livrera son verdict ce week-end ou de l’imminente coupe du Monde de football. Il est question de sport sur ordonnance. Depuis mars 2017, vous êtes autorisés à prescrire de l’activité physique adaptée aux patients en affection de longue durée (ALD). Réclamée de longue date, la mesure avait été saluée lors de son adoption dans la loi de santé.

Un peu plus d’un an après son entrée en vigueur, force est de constater que le dispositif est resté dans les starting-blocks, comme l’illustre notre dossier (lire p. 8). La faute à qui ? Aux médias qui n’en ont pas fait la publicité ? Au législateur qui n’a pas prévu son remboursement ? Aux 10 millions de patients concernés qui ne le réclament pas ? Ou aux médecins qui, souvent mal informés, n’osent pas franchir le pas de la prescription ?

Les lignes devraient rapidement bouger. Des recommandations de la Haute autorité de santé sont attendues à la rentrée. Elles préciseront les sports adaptés aux diverses pathologies, à quelle fréquence et avec quelle intensité. Et qui sait ? Peut-être l’Assurance maladie emboîtera-t-elle un jour le pas des quelques mutuelles couvrant les frais associés à ces pratiques sportives.

Tout juste signée, la nouvelle convention dentaire pourrait aussi avoir un impact sur la santé des Français. L’Assurance maladie s’est entendue avec deux syndicats de dentistes pour mieux rembourser les soins conservateurs en contrepartie d’un plafonnement des dépassements pour la pose des prothèses dentaires. Résultat : tout assuré ayant une complémentaire ne devra plus rien débourser lors de la pose d’une prothèse. Pour les dentiers, d’ici à 2021, les patients verront leur reste à charge passer de 570 euros à 0 euro après remboursement, a annoncé la Cnam. Cette mesure est estimée à 1,2 milliard d’euros sur cinq ans pour l’Assurance maladie et les complémentaires. Si elle n’avait pas d’impact sur leur cotisation mutuelle, la nouvelle devrait redonner le sourire à beaucoup de Français.

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
SOS Médecins

« Les soins non programmés, on connaît bien » : SOS Médecins ne veut pas être écarté

Qui a dit que SOS médecins ne faisait que des visites ? Si ses praticiens en effectuent 2,5 millions chaque année, ceux-ci assurent également près de 900 000 consultations, a souligné jeudi matin...1

Bloqués pour obtenir leur licence de remplacement, des internes demandent le respect de la loi

Remplaçante

Depuis quelque temps, certains internes ont de plus en plus de mal à obtenir les papiers nécessaires pour pouvoir faire des remplacements.... 1

CPTS, PTA, ESP… Les sénateurs pointent du doigt le manque de lisibilité des organisations de soins de ville

CPTS

Avant l’examen du projet de loi de santé au Sénat prévu début juin, plusieurs sénateurs de la commission des affaires sociales ont rendu... 2

Régime d'exclusion L'ÉDUCATION NUTRITIONNELLE DU VÉGÉTARIEN Abonné

Fruits et légumes

L’alimentation végétarienne fait de plus en plus d’émules en France. Des travaux de thèse ont montré que les généralistes manqueraient... Commenter

ORL UNE TUMÉFACTION PRÉ-AURICULAIRE INDOLORE Abonné

ORL - UNE TUMÉFACTION PRÉ-AURICULAIRE INDOLORE-0

Une tuméfaction pré-auriculaire signe généralement une atteinte parotidienne. L'adénome pléomorphe est la lésion la plus fréquente et... Commenter

A découvrir