Edito - La prévention à tout prix

EditoLa prévention à tout prix

30.03.2018
  • Edito

Longtemps demeurée au stade d’ambition, la prévention est-elle en passe de devenir réalité ? Le gouvernement a présenté lundi un plan pour « rester en bonne santé tout au long de sa vie ». Programmées pour ce quinquennat, 25 propositions viseront à réduire la survenue de pathologies à tous les âges. « Une vraie politique de prévention permettrait de préserver près de 100 000 vies par an », a asséné le Premier ministre, aux côtés d’Agnès Buzyn pour prêcher la bonne nouvelle. Depuis la grande loi de santé publique de Philippe Douste Blazy en 2004, tous les ministres de la Santé ont clamé leur volonté de mettre la prévention au cœur de leur politique de santé. Mais leur action a souvent été amoindrie par manque d’investissement. Avec ce plan, les pouvoirs publics entendent changer de paradigme.

Si elles voient toutes le jour, ces 25 mesures devraient avoir un réel impact sur votre activité (dossier p. 10). Et pour cause ! Les femmes enceintes et ayant un désir de grossesse devront systématiquement être supplémentées en vitamine B9. Vingt examens de santé de l’enfant seront pris en charge à 100 % par l’Assurance maladie pour prévenir obésité, IST et addictions, ou repérer des troubles auditifs. Les traitements d’aide à l’arrêt du tabac bénéficieront bientôt d’un remboursement classique. Les généralistes pourraient être autorisés à prescrire les traitements de l’hépatite C et les femmes n’ayant pas réalisé de frottis dans les trois ans seront invitées à le faire avec une prise en charge à 100 %.

On peut relever les insuffisances de ce plan en matière de prévention du suicide, de lutte contre l’alcoolisation de masse, de santé au travail et ses limites pour les personnes handicapées et les patients âgés... Surtout, la France ne réussira ce virage que si elle s’en donne les moyens. Or, très insuffisante, l’enveloppe quinquennale de 400 millions apparaît avoir été estimée au doigt mouillé. La preuve, aucun chiffrage précis n’a été communiqué sur le financement de chacune des 25 mesures. Mieux vaut prévenir...

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
NS

Fin de la mention NS : découvrez les nouvelles règles

C’était l’une des mesures prévues par la loi de financement de la sécurité sociale 2019. Le gouvernement envisageait de limiter l’utilisation de la mention non substituable sur les prescriptions de...Commenter

Le combat d'un généraliste, sommé de payer 65 000 euros pour prescription hors AMM

Ordonnance

Un médecin généraliste des Bouches-du-Rhône a été sommé par sa caisse primaire de Marseille de s'acquitter de 65 000 euros pour «... Commenter

Protoxyde d’azote, la DGS alerte sur les risques liés à l’usage récréatif du "gaz hilarant"

Syphons

Face à l’augmentation récente des cas de troubles neurologiques graves en lien avec un usage détourné du protoxyde d’azote (ou gaz... Commenter

Urologie LA DYSFONCTION ÉRECTILE RÉSISTANTE AUX IPDE-5 Abonné

Dysfonction érectile

La mise sur le marché du Viagra en 1998, puis d’autres inhibiteurs de la phosphodiestérase de type 5 (IPDE-5) a révolutionné la prise en... Commenter

PNEUMONIE, PAC OU PAS PAC ? Abonné

Pneumonie

Avec une incidence de 4,7/1 000 personnes/an, la pneumonie est une pathologie relativement fréquente en soins primaires. à l’occasion de la... Commenter

A découvrir