Edito - Et surtout, bonne e-santé !

EditoEt surtout, bonne e-santé !

Christophe Gattuso
| 12.01.2018
  • Edito

    Et surtout, bonne e-santé !

Et vous, qu’attendez-vous de 2018 ? Après la trêve des confiseurs, plusieurs acteurs du monde de la santé présentent leurs vœux aux généralistes dans ce numéro de rentrée (lire p. 4). Le patron de l’Ordre souhaite une plus grande reconnaissance statutaire et financière de la profession, le directeur de la Cnam promet de faciliter vos conditions d’exercice, les dirigeants de l’ANSM, de la Haute autorité de santé ou de Santé publique France s’engagent à continuer de travailler à vos côtés.

Le ministère de la Santé mise aussi sur vous dans sa “stratégie nationale de santé”, feuille de route pour le quinquennat Macron. En contrepartie, les pouvoirs publics attendent toujours plus des généralistes. Ils réfléchissent aux moyens de vous faire travailler en équipe, d’accroître votre participation aux soins non programmés, de vous impliquer davantage dans la prévention. Ils veulent améliorer la qualité, la sécurité et la pertinence de vos soins.

Année de la médecine 2.0. ? Le ministère affiche son intention d’innover en e-santé. Il souhaite que les patients utilisent en routine les nouveaux services numériques pour prendre leurs rendez-vous, obtenir un conseil, consulter en ligne un professionnel de santé, faire renouveler une ordonnance ou accéder à leur dossier médical. 2018 doit être l’année de la généralisation de la télémédecine (lire p. 9). Des négociations conventionnelles vont s’ouvrir dans ce but dans les prochaines semaines.

Ces derniers mois, plusieurs mutuelles et assureurs ont ouvert leur propre service de téléconsultation. La Poste vient même de lancer une appli de santé numérique pour mettre en lien patients, objets connectés et acteurs de santé. La révolution numérique est déjà engagée et à n’en pas douter, votre exercice sera rapidement chamboulé. Les généralistes devront prendre ce virage de la médecine 2.0 s’ils ne veulent pas être ubérisés.

Au nom de toute l’équipe du Généraliste, je vous souhaite tout de même une bonne année. Et surtout, bonne e-santé !

Commentez 1 Commentaire
 
MARC G Médecin ou Interne 13.01.2018 à 19h20

La e santé sera à la médecine ce qu’est un préservatif à la sexualité. Un objet non obligatoire mais obligatoire dans certaines situations.

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Revel

Interview de Nicolas Revel (Cnam) Télémédecine : « débuter par les patients en ALD »

Les négociations conventionnelles sur la télémédecine et sur la CSG ont débuté aujourd'hui. Le directeur général de la Cnam espère aboutir à un accord dans les trois mois pour la télé-expertise et...4

La CSG aussi au menu des négos conventionnelles, la piste d'une compensation sur la retraite évoquée

Administratif

De nouvelles négociations conventionnelles ont débuté à la Cnam cet après-midi. Outre le dossier télémédecine, la compensation de la hausse... Commenter

Allaiter diminue le risque de diabète chez la mère

Allaitement

Les conclusions d'un article paru dans le JAMA Inter Med. du 16 janvier dernier, indiquent qu'il y aurait un lien très fort entre la durée... Commenter

Urologie L’hyperactivité vésicale Abonné

Urologie - L’hyperactivité vésicale-0

Même si, chez la femme, ce syndrome est assez souvent idiopathique, il est important de rechercher et de traiter les causes sous-jacentes.... Commenter

Recommandation SATURNISME : QUELS ENFANTS DÉPISTER ? Abonné

peinture plomb

Le Haut conseil de santé publique (HCSP) vient d’actualiser ses recommandations sur le dépistage et la prise en charge des intoxications... Commenter

A découvrir