Édito

Un silence assourdissant

Par
Publié le 24/04/2021

Crédit photo : Amandine Le Blanc

Comme c’est long, une minute de silence… Il y a une semaine, devant le ministère de la Santé, devant les noms placardés sur des pancartes noires de leurs camarades décédés, les internes se sont tus pendant une longue minute. Aux côtés des familles de ces professionnels de santé qui se sont donné la mort en 2021, ils ont rendu hommage à ces jeunes qui, avant d’avoir atteint la trentaine, ont été broyés par un système bien trop souvent maltraitant à l’égard de ses futurs « soldats ».

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)