Courrier des lecteurs

Que tous nos sacrifices soient reconnus !  Abonné

Publié le 28/11/2014

L’origine de la démoralisation des généralistes trouve ses sources dès l’entrée en faculté. En effet, l’étudiant en médecine doit passer un concours très restrictif qui lui impose une vie monastique.Après avoir franchi les affres d’un concours qui permet à seulement 10% d’entre eux de poursuivre dans cette voie, ils doivent subir une deuxième épreuve : celle des ECN.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte