Petites manœuvres et grandes ambitions  Abonné

Publié le 02/10/2015

Limiter le nombre d’étudiants pour éviter d’avoir trop de médecins. C’était l’un des objectifs du numerus clausus lors de sa mise en place, dans les années 1970. « Le premier numerus en 1971 était de 8591, soit à peu près l’effectif normal des promotions de l’époque », rappelle le Dr Daniel Wallach, auteur d’un ouvrage sur le dispositif.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte