Le clin d'œil d'Aviscène

Ça y est, je suis docteur !

Publié le 06/11/2020

L’internat, c’est fini ! Après dix années de dur labeur, j’entrevois le bout du tunnel. Je me réjouis de clore ce chapitre, qui aura occupé une part importante de ma vie. Dix ans, quand on en a 26 ans, ce n’est pas rien !

Je termine mon internat de médecine générale par mon stage en autonomie au cabinet. C’est le stage parfait pour appréhender ce que sera mon exercice futur. En le débutant, je pensais que je ne maîtriserais rien, ayant passé les trois semestres précédents à l’hôpital. J’avais tort. Je me suis vite rendu compte que mes neuf premières années de formation n’avaient pas été inutiles et que les connaissances médicales étaient bien présentes. Je ne prétends certainement pas tout savoir mais il y avait un fossé entre ma peur de ne rien gérer seul et la réalité.

Finalement, tout s’est bien passé. J’ai eu la chance d’exercer dans deux cabinets aux modes de fonctionnement distincts et aux patientèles très différentes. Une expérience idéale pour avoir une idée du champ des possibles. Cela me sera utile pour orienter la pratique que je souhaite avoir par la suite. J’ai déjà eu l’occasion d’évoquer les aspects que j’ai aimés durant mon premier stage en ambulatoire. La nouveauté lors de ce dernier stage est que j’ai pu tester, comme beaucoup d’entre vous, la télémédecine, qui n’existait pas il y a deux ans dans les cabinets où je suis passé. J’ai trouvé l’expérience sympa, avec ses bons et ses mauvais côtés. La téléconsultation permet de gérer beaucoup de choses rapidement, mais a un côté « consommation de soins » que je n’apprécie pas trop. Ce n’est ni tout blanc ni tout noir, mais en tout cas le contexte a montré que la télémédecine était devenue indispensable !

Je termine ma maquette après être passé successivement aux urgences adultes, en médecine de ville (stage de niveau 1), gynécologie, pédiatrie, psychiatrie, médecine polyvalente, et enfin de retour au cabinet. L’internat de médecine générale n’est pas le plus long mais je peux garantir que le mien aura été dense et varié, et se sera achevé dans un contexte sanitaire très particulier ! Malgré cela, j’ai pu mener ma thèse jusqu’à son terme (dont le thème portait sur l’observance thérapeutique du patient). Je l’ai soutenue il y a deux semaines environ et j’ai obtenu la mention « très honorable », avec les félicitations du jury ! Je suis donc enfin docteur en médecine générale, à une semaine de la fin de mon internat. Quel timing parfait ! J’ai vécu beaucoup de moments forts durant mon cursus mais ma soutenance peut facilement se classer dans le top 3. Je dois confesser que les larmes ont coulé quand on m’a décerné le titre de docteur. Après ces dix années de formation, et surtout après ces dernières semaines très intenses, avec la fatigue, la pression, le stress, tout est sorti au moment où j’ai compris que c’était enfin fini et que j’étais récompensé pour le travail fourni durant tout ce temps. Quelle joie de vivre cet accomplissement devant sa famille !

Je viens d’achever un chapitre de ma jeune carrière, un autre s’ouvre. Je vous avoue que je compte prendre un peu de repos car je me sens vraiment fatigué. Mais je rebondirai rapidement. J’ai prévu d’enchaîner sur des remplacements, au mois de décembre normalement. On verra ce que l’avenir nous réserve. Pour l’instant, je n’ai pas de projet d’installation à court terme. Dans tous les cas, promis, j’essaierai de vous tenir au courant de mes prochaines aventures !

Dr Aviscène

Le Dr Aviscène s’est fait connaître grâce à ses vidéos sur Youtube, dans lesquelles il dépeignait avec humour son quotidien d’étudiant.


Source : Le Généraliste