Licence de remplacement : le syndicat des internes de médecine générale préfère un report à la coercition  Abonné

Par
Publié le 18/12/2020
Consultation effectuée par une médecin généraliste remplaçante. MSP de Gévezé, Ille-et-Vilaine.

Consultation effectuée par une médecin généraliste remplaçante. MSP de Gévezé, Ille-et-Vilaine.
Crédit photo : GARO/PHANIE

La polémique autour de la licence de remplacement pour les internes est relancée. En début de semaine, l’Intersyndicale nationale des internes de médecines (Isni) lançait une pétition en ligne contre un possible durcissement des conditions d’obtention de la licence de remplacement pour les internes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte