Visite médicale : savoir faire la part des choses entre information et promotion

Publié le 18/01/2019
Doit-on ouvrir la porte de son cabinet aux délégués médicaux ? Est-il sage de considérer la visite médicale comme de l’information ou s’apparente-t-elle plutôt à de la promotion ? À quel moment bascule-t-on dans le conflit d’intérêts et comment l'éviter ? Quelques pistes de réflexion pour aborder sereinement et en toute connaissance de cause la visite des commerciaux de l’industrie pharmaceutique.
visiteur

visiteur
Crédit photo : BURGER/PHANIE

Les firmes investissent 80 % de leurs dépenses marketing pour aller à la rencontre des médecins. Preuve que cela fonctionne, 48 % des médecins généralistes hommes interrogés dans une récente étude(1), font appel à la visite médicale en face-à-face pour s’informer. Les femmes généralistes n’y auraient recours que pour 19 % d’entre elles, préférant les sources d’information digitales (sites internet des autorités de santé, sites spécialisés hors laboratoires), les congrès et autres formations indépendantes.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)