Des maîtres de stage poitevins déposent un préavis de grève pour dénoncer des retards de paiement

Par
Publié le 27/08/2019
Points de suture (petite chirurgie) réalisés par un étudiant en 7ème année de médecine en stage chez un médecin généraliste enseignant. Maison de Santé Pluridisciplinaire (MSP) de St Pardoux-La-Rivière, Dordogne.

Points de suture (petite chirurgie) réalisés par un étudiant en 7ème année de médecine en stage chez un médecin généraliste enseignant. Maison de Santé Pluridisciplinaire (MSP) de St Pardoux-La-Rivière, Dordogne.
Crédit photo : BURGER/PHANIE

L'histoire se répète. Les maîtres de stages universitaires (MSU) montent à nouveau au créneau cette rentrée pour dénoncer des retards de rémunération. « Une très large majorité de MSU restent dans l’attente de leur rémunération pour le semestre allant de novembre 2018 à avril 2019 », indiquait dans un communiqué le Syndicat national des enseignants de médecine générale (SNEMG) le 5 août dernier. La situation n'ayant pas progressé depuis, certains maîtres de stages ont décidé de passer à la vitesse supérieure.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)