Chants homophobes en PACES : le doyen de Clermont-Ferrand prône la « tolérance zéro »

Par
Publié le 30/08/2019
Faculté de médecine de Clermont-Ferrand

Faculté de médecine de Clermont-Ferrand
Crédit photo : Capture d'écran/Google

Alors que depuis quelques semaines des matchs de football sont régulièrement arrêtés à cause de messages ou chants homophobes dans les tribunes, c'est au tour du syndicat étudiant UNEF Auvergne de demander des sanctions contre les auteurs de tels faits… dans la faculté de médecine de Clermont-Ferrand. Dans un long post diffusé le 28 août dernier sur les réseaux sociaux, l'association dit stop au harcèlement et au bizutage en PACES. La cause de ce cri d'alerte ? Une série de posts diffusés sur un groupe Facebook d'étudiants de Clermont-Ferrand.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)