Pr Patrice Diot, président de la Conférence des doyens de médecine

« Ce que nous avons fait n’a pas suffi »  Abonné

Par
Publié le 22/03/2021
DR

DR

Les étudiants en santé sont particulièrement exposés aux risques psychosociaux. Or les mesures de prévention concrètes tardent à voir le jour. L’université a-t-elle fait tout ce qui était en son pouvoir pour aider ces jeunes en souffrance ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte