Mise au point FMC - PATHOLOGIES PSYCHIATRIQUES SÉVÈRES : QUEL SUIVI SOMATIQUE ?
FMCMise au point
Mise au point FMCPATHOLOGIES PSYCHIATRIQUES SÉVÈRES : QUEL SUIVI SOMATIQUE ? (1/6)
03.06.2016

Les patients traités pour une pathologie mentale sévère (trouble bipolaire, schizophrénie) ont un taux de mortalité deux fois plus élevé que la population générale. Il est capital de repérer les facteurs de risque cardiovasculaires, les co- morbidités et le risque iatrogène. En 2015, des recommandations ont été faites pour améliorer le suivi somatique de ces patients.. 

  • Psychiatrie
La préoccupation principale des praticiens a longtemps été la surmortalité par suicide des patients psychiatriques sévères (troubles schizophréniques et bipolaires), occultant leur santé somatique. Pourtant, plusieurs études ont souligné une réduction de leur espérance de vie de 15 voire 30 ans par rapport à la population générale.

En dehors des suicides, la principale cause de surmortalité est en lien avec des événements cardiovasculaires précoces, en partie iatrogènes. Ces...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

les autres mises au point

add
FMCMise au point

LA DERMATOLOGIE QUOTIDIENNE EN MÉDECINE GÉNÉRALE Abonné

ouv

Des visages rouges, aux éruptions bulleuses ou fébriles, en passant par les tumeurs ou les ulcères de jambes, le Forum des Médecins... Commenter

FMCMise au point

Pédo-psychiatrieLE TROUBLE DÉFICIT DE L'ATTENTION AVEC OU SANS HYPERACTIVITÉ Abonné

.

Les recommandations de la HAS de 2015 constituent une référence dans la prise en charge du trouble déficit de l’attention avec ou sans... 1

FMCMise au point

PédiatrieL'ASTHME CHEZ LES ENFANTS DE MOINS DE 5 ANS Abonné

Pédiatrie - L'ASTHME CHEZ LES ENFANTS DE MOINS DE 5 ANS-1

En l'absence de possibilité d'EFR, le diagnostic d'asthme chez le petit enfant repose uniquement sur la clinique et l'évolution des... Commenter

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
CNOM

Plainte ordinale : le traumatisme de l’annonce

Bien qu’elles aboutissent rarement à une condamnation, les plaintes ordinales sont très souvent une source de souffrance et de remise en cause pour les médecins. Une étude réalisée auprès de...10

Enquête du Généraliste Les facteurs environnementaux ont-ils un impact sur votre pratique ?

Pollution

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), jusqu’à 20 % des cancers seraient d’origine environnementale. L'exposition à la pollution... 1

Levothyrox : un médecin tire les leçons de la crise

Couverture Levothyrox, une scandaleuse négligence

Dans un ouvrage sans concession, le Dr Claude Pigement épingle l’ANSM dont il a été vice-président et la communauté médicale qui ont... 6

LES INFECTIONS CUTANÉES BACTÉRIENNES AU QUOTIDIEN Abonné

Photo 1

LA DERMOHYPODERMITE BACTÉRIENNE NON NÉCROSANTE Anciennement appelée érysipèle, elle est essentiellement rencontrée chez l’adulte. Le germe... Commenter

TRAITEMENT LOCAL DES PLAIES CHRONIQUES Abonné

Les causes de plaie chronique incluent les ulcères de jambe, les escarres, les plaies du diabétique et les moignons d’amputation. Cet... Commenter

A découvrir