FMC Cardiologie et pathologies vasculaires - Prévention cardio-vasculaire - AGENTS ANTI-PLAQUETTAIRES ET MALADIE ATHÉROMATEUSE
FMC

Prévention cardio-vasculaireAGENTS ANTI-PLAQUETTAIRES ET MALADIE ATHÉROMATEUSE

07.09.2012

L'ANSM et de la HAS viennent de publier des recommandations sur les indications des agents anti-plaquettaires. Zoom sur leur usage dans l’athérothrombose.

En prévention primaire

› Chez les patients présentant des facteurs de risque cardiovasculaires (HTA, dyslipidémie, tabagisme), une inhibition plaquettaire au long cours par aspirine seule, à la dose de 75 à 160 mg/j, est recommandée lorsque le risque cardio-vasculaire est élevé (risque de survenue à 10 ans d’un 1er événement athéromateux mortel supérieur › 5% calculé selon le modèle de risque européen SCORE).

› L’aspirine à faible dose (75 à 160 mg/j) est envisageable chez les diabétiques à risque cardio-vasculaire élevé et qui n’ont pas de risque élevé de saignement. C’est à dire les diabétiques ayant une microalbuminurie confirmée ou une protéinurie ou une maladie coronarienne silencieuse documentée ; ceux ayant au moins deux facteurs de risque parmi les suivants : âge › 50 ans pour les hommes et › 60 ans pour les femmes ou durée de diabète › 10 ans dans les deux sexes, HTA, tabagisme, dyslipidémie, antécédents familiaux de maladie cardio-vasculaire précoce ; ceux ayant un RCV fatal › 5 % à 10 ans si un score de risque est utilisé (équation UKPDS disponible sur le site : http://www.dtu.ox.ac.uk/riskengine/index.php).

› En cas d'athérome infraclinique carotidien de découverte systématique, la prescription d'un antiplaquettaire n'est pas recommandée, sauf chez le patient à haut risque cardio-vasculaire. Mais l’aspirine (75-325 mg/j) pourrait réduire le risque d’événement vasculaire en cas de sténose carotidienne asymptomatique.

› En cas d'artériopathie oblitérante des membres inférieurs asymptomatique, d'anévrisme aortique non chirurgical asymptomatique, ou en présence de lésions non symptomatiques des branches aortiques, la prescription d’un antiplaquettaire n'est pas indiquée.

En prévention secondaire

L'inhibition plaquettaire est recommandée (voir tableau 1) :

- en monothérapie par 75-325 mg/j d’aspirine (clopidogrel en cas de contre-indication à l’aspirine) après AVC ou AIT ou en cas de maladie coronarienne stable (y compris après pontage) ou d’AOMI symptomatique ;

- en bithérapie (aspirine 75-160 mg/j + clopidogrel), après infarctus du myocarde (avec ou sans pose de stent) ou pose d’un stent hors contexte d’IDM ;

- en bithérapie aspirine + prasugrel ou aspirine + ticagrelor dans les suites d’un syndrome coronarien aigu.

Synthèse du Dr Pascale Naudin-Rousselle (rédactrice, fmc@legeneraliste.fr)
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Les portraits de l'été Aviscène, la médecine à la vie comme à la scène

« Aviscène » est un interne boute-en-train. Étudiant en médecine à la vie, Youtubeur et comédien à la scène, Aviscène (il souhaite rester anonyme) est un hyperactif et cela s'entend dans son...Commenter

Les dossiers qui ont marqué l'année Un dépistage organisé… mais à deux vitesses

Photo lead

Lancé mi-mai, le programme de dépistage organisé du cancer du col de l’utérus cible surtout les femmes qui échappent au dépistage.... 1

Zoom en vidéo [Vidéo] Selon la revue Science, des gènes s'activent après la mort

Gènes

Chez des souris et des poissons zèbres, des chercheurs ont étudié l'activité de plus de 1000 gènes qui sont actifs dans les 4 jours après... 1

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir