Zapping - CŒUR ET SAUNA, LE VRAI DU FAUX
FMC

ZappingCŒUR ET SAUNA, LE VRAI DU FAUX

14.10.2011

Le sauna est une activité traditionnelle pratiquée principalement en Finlande depuis près de 2 000 ans. Elle se caractérise par une exposition répétée et courte à des températures élevées allant de 70 à 100°C. Ces bains de chaleur sèche sont devenus populaires en Europe centrale et aux Etats-Unis. On considère généralement que les patients atteints d’une maladie cardio-vasculaire doivent éviter le sauna. Un article paru dans la dernière édition de Presse Médicale (1) apporte des arguments scientifiques qui remettent en question cette assertion.

  • CŒUR ET SAUNA, LE VRAI DU FAUX - 1

En effet, les études montrent que les patients atteints d’une maladie cardiovasculaire stable (hypertension artérielle, coronaropathie, insuffisance cardiaque compensée) et traitée peuvent utiliser un sauna sans risques. Aucun travail n’a démontré d’augmentation du risque de thrombophlébite ni d’hémorragie. Une étude comparative menée sur 69 patients avec infarctus du myocarde et 32 patients témoins a montré que le sauna était bien toléré quatre à six semaines après l’épisode aigu. Le...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre préférence : 1 an au journal Le Généraliste
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Moins chers, mais source d'inégalités : un bilan mitigé des réseaux des soins

Les assureurs complémentaires rêvent toujours de pouvoir contracter avec les médecins. Une enquête menée par l'IGAS montre que plus des trois quarts des mutuelles, institution de prévoyance ou...Commenter

Bactéries résistantes : pas assez de traitements innovants en développement, selon l'OMS

.

Face à la menace croissante des bactéries résistantes la production de nouveaux antibiotiques n'est pas à la hauteur, selon l'OMS. Dans un... 2

Dépassements : la Cour des comptes casse le CAS

.

Leurs effets seraient "limités et très coûteux". Dans son rapport 2017 sur le financement de la Sécu, la Cour des comptes n'y va pas de... 1

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir