FMC Cardiologie et pathologies vasculaires - Zapping - CŒUR ET SAUNA, LE VRAI DU FAUX
FMC

ZappingCŒUR ET SAUNA, LE VRAI DU FAUX

14.10.2011

Le sauna est une activité traditionnelle pratiquée principalement en Finlande depuis près de 2 000 ans. Elle se caractérise par une exposition répétée et courte à des températures élevées allant de 70 à 100°C. Ces bains de chaleur sèche sont devenus populaires en Europe centrale et aux Etats-Unis. On considère généralement que les patients atteints d’une maladie cardio-vasculaire doivent éviter le sauna. Un article paru dans la dernière édition de Presse Médicale (1) apporte des arguments scientifiques qui remettent en question cette assertion.

  • CŒUR ET SAUNA, LE VRAI DU FAUX - 1

En effet, les études montrent que les patients atteints d’une maladie cardiovasculaire stable (hypertension artérielle, coronaropathie, insuffisance cardiaque compensée) et traitée peuvent utiliser un sauna sans risques. Aucun travail n’a démontré d’augmentation du risque de thrombophlébite ni d’hémorragie. Une étude comparative menée sur 69 patients avec infarctus du myocarde et 32 patients témoins a montré que le sauna était bien toléré quatre à six semaines après l’épisode aigu. Le...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Généraliste
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Généraliste
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Bernard Jomier

Bernard Jomier, un généraliste sur les bancs du Sénat

« Ce sera sans doute mon activité la plus compliquée à arrêter. » Bien que devenu sénateur en septembre dernier, Bernard Jomier voulait absolument continuer à exercer en tant que généraliste. Il a...Commenter

Les dossiers qui ont marqué l'année Santé des LGBT+ : de l'importance d'être un généraliste friendly

Gay pride

De nombreux patients LGBT+ (lesbiennes, gay, bisexuels et trans...), par peur de leur jugement, n’évoquent pas leurs orientations sexuelles... 3

Zoom en vidéo [VIDEO] L’importance de prendre en compte l’orientation sexuelle de ses patients

Zoom en vidéo - [VIDEO] L’importance de prendre en compte l’orientation sexuelle de ses patients-0

Pour la première fois en 2018, le Congrès de Médecine Générale consacrait une plénière à la spécificité du soin pour les personnes LGBTI... 3

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir