FMC Asthme - Pneumologie - EXACERBATIONS D’ASTHME : FAUT-IL AUGMENTER LES CORTICOÏDES INHALÉS ?
FMC

PneumologieEXACERBATIONS D’ASTHME : FAUT-IL AUGMENTER LES CORTICOÏDES INHALÉS ?

28.02.2019

Au domicile, dès les premiers signes d’aggravation chez les patients recevant déjà un corticoïde inhalé, il est généralement recommandé d’augmenter les doses, en doublant ou même en quadruplant la posologie, dans le but de prévenir les exacerbations nécessitant une corticothérapie par voie orale. Deux récentes études remettent en cause cette doctrine.

  • Stéthoscope

INTRODUCTION

À tous les âges de la vie, les corticoïdes inhalés (CI) sont la base du traitement de fond de l’asthme. Selon le GINA (Global Initiative for Asthma), ils diminuent l’inflammation et l’hyperréactivité bronchiques (HRB), l’importance de la réaction tardive aux allergènes, les symptômes d’asthme et les risques d’exacerbation (1).

→ Ils sont indiqués dès le stade d’asthme persistant léger caractérisé par :
– des symptômes survenant moins...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
NS

Fin de la mention NS : découvrez les nouvelles règles

C’était l’une des mesures prévues par la loi de financement de la sécurité sociale 2019. Le gouvernement envisageait de limiter l’utilisation de la mention non substituable sur les prescriptions de...7

Le combat d'un généraliste, sommé de payer 65 000 euros pour prescription hors AMM

Ordonnance

Un médecin généraliste des Bouches-du-Rhône a été sommé par sa caisse primaire de Marseille de s'acquitter de 65 000 euros pour «... 1

Protoxyde d’azote, la DGS alerte sur les risques liés à l’usage récréatif du "gaz hilarant"

Syphons

Face à l’augmentation récente des cas de troubles neurologiques graves en lien avec un usage détourné du protoxyde d’azote (ou gaz... Commenter

Urologie LA DYSFONCTION ÉRECTILE RÉSISTANTE AUX IPDE-5 Abonné

Dysfonction érectile

La mise sur le marché du Viagra en 1998, puis d’autres inhibiteurs de la phosphodiestérase de type 5 (IPDE-5) a révolutionné la prise en... Commenter

PNEUMONIE, PAC OU PAS PAC ? Abonné

Pneumonie

Avec une incidence de 4,7/1 000 personnes/an, la pneumonie est une pathologie relativement fréquente en soins primaires. à l’occasion de la... Commenter

A découvrir