FMC Dermatologie - Le mélasma : ne pas être trop offensif
FMC

Le mélasma : ne pas être trop offensif

Nicolas Evrard
| 26.01.2018
  • Melasma

«En traitant un mélasma, le risque est d’en faire trop, d’être nocif et de provoquer alors une hyperpigmentation post-inflammatoire », explique le Pr Laila Benzekri, dermatologue à Rabat (Maroc) qui a animé une session de FMC sur la prise en charge du mélasma aux Journées dermatologiques de Paris (12 au 16 décembre 2017).

► Le mélasma se caractérise par une hyperpigmentation du visage touchant habituellement de manière symétrique les joues, le...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Huningue

En Alsace, une commune verse 50 000 euros pour s'attacher les services d'un généraliste

Après avoir épuisé toutes les autres options, la ville d’Huningue (Haut-Rhin) a décidé de sortir le chéquier. Depuis avril 2017, cette commune alsacienne de 7 000 habitants n’a plus aucun médecin...7

Avec sa commission "1 000 premiers jours", Macron mise sur la petite enfance

commission 1000 jours

Ils sont 18, neuropsychiatres, psychologues, pédopsychiatres, mais aussi généraliste, etc., qui dans les mois qui viennent se pencheront... 2

TROD angine en pharmacie : des médecins dénoncent une nouvelle attaque contre leur métier

Trod

L'Assurance maladie et les syndicats de pharmaciens (FSPF et USPO) ont signé en début de semaine l'avenant 18 à la convention... 5

Diabétologie PAS D'“EFFET MÉMOIRE” DU CONTRÔLE INTENSIF DU DIABÈTE Abonné

Controle diabète

VADT, étude de suivi de patients DT2 sur 15 ans, a pendant ses 5,6 premières années comparé l'effet d'un contrôle intensif du DT2 vs... Commenter

ORL TOUT VERTIGE POSITIONNEL N’EST PAS BÉNIN Abonné

Fig.2

Le diagnostic de VPPB doit être basé sur des éléments cliniques précis et concordants. Toute discordance doit remettre en cause le... Commenter

A découvrir