Hypertrophie bénigne de la prostate

Une symbolique chargée  Abonné

Publié le 20/03/2009

Les symptômes mictionnels d'une hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) sont rarement évoqués spontanément en consultation sauf quand ils deviennent très gênants. Au médecin d'aider son patient à lever les réticences et à chercher son consentement si une résection endoscopique s'avère, à un moment donné, nécessaire.

Crédit photo : ©BSIP/PHOTOTAKE/WERNER

« Mr P. 63 ans, se lève de plus en plus souvent la nuit pour aller aux toilettes et c'est sa femme qui lui conseille de consulter pour faire vérifier sa prostate... Mais il craint que son médecin traitant ne lui annonce une mauvaise nouvelle comme un cancer... »

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte