Thérapeutique

UN CAS COMPLEXE D’INOBSERVANCE  Abonné

Publié le 25/02/2011
L’inobservance résulte très souvent d’un malentendu qu’une analyse de la relation médecin malade peut faire comprendre voire prévenir.

Crédit photo : ©BURGER/PHANIE

Monsieur D, 79 ans, souffre d’une maladie de Marfan. Une intervention chirurgicale (greffe D6-L5) effectuée à l’adolescence (à 17 ans), n’avait pas semblé améliorer son état clinique. Un anévrisme de l’aorte a été diagnostiqué (non documenté). Il y a 5 ans, devant une très grande asthénie, une hypothyroïdie avait été découverte. Le patient est par ailleurs très dépressif et ce d’autant qu’à son invalidité « orthopédique » s’ajoute une quasi-cécité (myopie bilatérale, rétinite pigmentaire luxation du cristallin et cataracte).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte