ORL

TOUT VERTIGE POSITIONNEL N’EST PAS BÉNIN  Abonné

Publié le 12/09/2019
Le diagnostic de VPPB doit être basé sur des éléments cliniques précis et concordants. Toute discordance doit remettre en cause le diagnostic et faire réaliser des investigations complémentaires : imagerie et/ou explorations vestibulaires.
Fig.2

Fig.2
Crédit photo : Dr BOUCCARA

Monsieur F., âgé de 45 ans, consulte pour des vertiges et une instabilité récents. Il exerce la profession d'architecte et signale des antécédents marqués par des vertiges positionnels paroxystiques bénins (VPPB) il y a 20 ans. À l'époque, le médecin ORL consulté lui avait précisé que ses symptômes étaient liés au « déplacement de cristaux au niveau de l'oreille interne ». Une manœuvre thérapeutique avait été réalisée et ses symptômes avaient complètement disparu, sans récidive ultérieure.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte