Repère patients

Pourquoi ne pas dépister le cancer de la prostate  Abonné

Par
Publié le 07/10/2016

Rien de systématique. Aucun homme ne devrait s’engager dans une démarche de dépistage sans avoir été tenu informé de l’ensemble des bénéfices et des limites du dosage du PSA, rappelle une recommandation de mars dernier cosignée par l’INCA, la HAS, l’Assurance Maladie et le Collège de la Médecine générale.

J’INFORME

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte