Santé publique

OPTIMISER LES NOTIFICATIONS DE IATROGÉNIE  Abonné

Publié le 20/05/2011
Les généralistes déclarent peu la iatrogénie qu'ils recueillent pourtant dans les dossiers. Les données actuelles soulignent une sous-estimation et une sous-déclaration.

La notification de la iatrogénie est rendue obligatoire par le Code de santé publique. Pourtant, les généralistes déclarent rarement des effets indésirables aux Centre Régional de Pharmacovigilance (CRPV) : en 2007, sur les 22 097 effets indésirables déclarés aux CRPV, 7 % proviennent des généralistes et 75 % des hospitaliers. La sous-notification est un phénomène général en Europe, les médecins généralistes français ne sont pas différents de leurs collègues européens. Comment la iatrogénie est-elle déclarée en médecine générale ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte