L’escalade thérapeutique  Abonné

Publié le 05/06/2009

- Si une monothérapie initiée en première intention ne suffit pas à contrôler la PA, on préconise de recourir sans attendre à une association à faible dose, plutôt que de changer de molécule ou d'augmenter les doses.

- Si l'association à petite dose échoue à atteindre l'objectif on a le choix entre prescrire la même association à forte dose ou ajouter un 3° antihypertenseur à faible posologie ultérieurement augmentée si nécessaire.


Source : Le Généraliste: 2491