LES TDR, TROD ET AUTOTESTS À LA LOUPE  Abonné

Par
Publié le 22/03/2021

Crédit photo : VOISIN/PHANIE

En plus des tests nasopharyngés, salivaires de type RT-PCR ou antigéniques, la batterie des examens pour détecter une contamination par le SARS-CoV-2 s’élargit encore. Ainsi, la Haute Autorité de santé (HAS) vient de donner son avis (1) sur la détection rapide antigénique sur prélèvement nasal par tests de diagnostic rapide (TDR), tests rapides d’orientation diagnostique (TROD) et autotests. Pour être clair, il ne s’agit pas d’un prélèvement profond, nasopharyngé, nécessitant un long écouvillon. Ici, le prélèvement se fait sur les parois à l’intérieur du nez à hauteur du cornet médian.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte