Gynécologie

L'ENDOMÉTRIOSE  Abonné

Publié le 20/11/2020

L’endométriose touche environ 10 % des femmes en âge de procréer. Le diagnostic est basé sur l’interrogatoire. Les examens les plus contributifs sont l’échographie pelvienne et l’IRM. Le traitement est le plus souvent hormonal, la chirurgie n’étant effectuée que pour les formes invalidantes.

Cliché 1 : Tomodensitométrie pelvienne objectivant une masse bilobée de 14 cm de grand axe.

Cliché 1 : Tomodensitométrie pelvienne objectivant une masse bilobée de 14 cm de grand axe.
Crédit photo : Dr Frances

Sarah, 46 ans, consulte car depuis plus d’une semaine elle présente une pesanteur pelvienne avec une pollakiurie. En déplacement il y a trois jours, elle consulte en urgence un collègue qui lui prescrit un sachet de fosfomycine, lui expliquant qu’il s’agit d’une infection urinaire basse. Cependant, la gêne pelvienne est revenue 48 heures plus tard, la patiente se plaignant en plus de difficultés pour se mouvoir (impression de carcan au niveau de l’hypogastre).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte