Allergologie

LE TRAITEMENT DE PREMIÈRE INTENTION DE L’ANAPHYLAXIE  Abonné

Publié le 21/09/2017
Les dernières recommandations françaises et américaines sur l'anaphylaxie relèguent au second plan les anti-H1, les corticoïdes et les B2CA au profit de l'injection précoce d'adrénaline par voie IM. Injectée rapidement, elle est presque toujours efficace permettant de diminuer les risques d’aggravation, la fréquence des hospitalisations et celle des décès.
.

.
Crédit photo : DR P. MARAZZI/SPL/PHANIE

La section « Allergy and Immunology » de l’AAP (American Academy of Pediatrics) (1) a très récemment publié un important texte sur l’utilisation de l’adrénaline (épinéphrine) au cours de l’anaphylaxie. En parallèle, la Société Française de médecine d’urgence (SFMU), en partenariat avec la Société française d’allergologie (SFA) et le Groupe francophone de réanimation et d’urgences pédiatriques (GFRUP) et avec le soutien de la Société pédiatrique de pneumologie et d’allergologie (SP2A), publiait des recommandations de prise en charge de l’anaphylaxie en médecine d’urgence (31).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte