Addictologie

Le sevrage d'alcool ambulatoire en pratique  Abonné

Publié le 17/04/2009
La durée du sevrage d'alcool en ambulatoire ne devrait pas dépasser une semaine, et repose sur un trépied thérapeutique associant benzodiazépines, hydratation et vitamine B1.

Reprenons le cas de Mr F, 75 kg, patient alcoolodépendant désireux de prendre en charge son problème d'alcool (lire Le Généraliste FMC du 2481 du 13 mars 2009). Il consommait 2 verres de vin à midi, 3 le soir, ainsi que des apéritifs (alcool fort) : au moins un chaque soir, davantage le week-end, et depuis 3 mois, il s'arrangeait pour garder dans son bureau de quoi prendre un apéritif vers 11 heures. Il a fait plusieurs tentatives infructueuses pour réduire sa consommation. En l’interrogeant, vous aviez retrouvé quelques signes de la lignée dépressive, d'intensité modérée.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte