Médecine vasculaire

LE PHÉNOMÈNE DE RAYNAUD  Abonné

Publié le 29/03/2021

Le phénomène de Raynaud est un motif de consultation fréquent qui concernerait environ entre 5 et 10 % de la population française, prédominant chez les femmes. Il est idiopathique et bénin dans la majorité des cas, mais il faut toujours rechercher une cause secondaire comme une connectivite ou une autre maladie auto-immune, voire une artériopathie.

Crédit photo : SPL/PHANIE

INTRODUCTION
Le phénomène de Raynaud (PR) est un acrosyndrome vasculaire, lié à une ischémie paroxystique des extrémités en réponse à un stress environnemental. Sa physiopathologie est complexe et encore imparfaitement élucidée. La dysfonction microvasculaire joue un rôle clé, avec souvent une composante neurovasculaire. Le bilan doit comprendre au minimum le dosage des anticorps antinucléaires et une capillaroscopie péri-unguéale, éventuellement complétée par un écho-doppler artériel.

DIAGNOSTIC

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte