Diabète de type 2

Le passage à l’insuline  Abonné

Publié le 07/12/2018

20 % des diabétiques de type 2 sont sous insuline. Chez ces patients, l’instauration d’une insulinothérapie nécessite une phase d’adaptation et impose de réviser les autres traitements. L’objectif n’est pas de pallier un déficit de sécrétion mais de contourner l’insulinorésistance.

RP

RP

J’EXPLIQUE

• Contrairement au diabète de type 1, l’insulinémie est le plus souvent dans la norme dans le diabète de type 2 (DT2), du moins au début de la maladie, avec une déficience plutôt qualitative (sécrétion d’insuline retardée, stimulation par le glucose amoindrie). S’y associe une résistance à l’insuline (diminution de l’effet de l’insuline sur les organes cibles comme le foie ou les muscles), caractéristique du DT2.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte