Recherche en médecine générale

IVG médicamenteuse : un acte militant ?  Abonné

Publié le 14/03/2014

L’IVG médicamenteuse (IVGM) par mifépristone et misoprolol a été autorisée en ville jusqu’à 7 SA en 2004. L’efficacité de la technique est comparable à celle de la méthode chirurgicale (95-98% vs 99%). Environ 70% des femmes qui pratiquent une IVG choisissent la méthode médicamenteuse pour son côté moins invasif, l’absence d’hospitalisation et d’anesthésie ou pour en garder la maîtrise. Leur satisfaction approche 80 à 95%. En France, en 2008, sur les 1 068 médecins libéraux pratiquant l’IVGM, 41% sont des médecins généralistes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte