Repères patient

Gonarthrose : une pathologie pas si banale  Abonné

Publié le 15/10/2010

Au-delà des traitements médicamenteux ou chirurgicaux, la prise en charge de la gonarthrose passe par l'évaluation régulière de la douleur et du handicap fonctionnel. Les approches physiothérapiques et une psychothérapie de soutien aideront à réduire la souffrance globale du patient.

Mesurer la douleur

Face à une pathologie aussi répandue que la gonarthrose, le médecin pourrait être tenté de banaliser cette maladie chronique. Mais du point de vue du patient, la gonarthrose est associée à des représentations d’usure du corps et de vieillissement, qui l'affectent douloureusement. Aussi est-il utile de mesurer de la douleur chronique liée à cette arthrose, mais aussi de s’attarder sur le handicap fonctionnel qui lui est associé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte