Forme familiale autosomique dominante = risque cardiovasculaire très élevé  Abonné

Publié le 25/03/2016

Cette forme est en effet caractérisée par la sévérité de l’augmentation du LDL-cholestérol mais aussi par un HDL dysfonctionnel et surtout par une exposition depuis la naissance à un cholestérol élevé.

Une étude faite à Copenhague dans une grande population démontre notamment que les patients atteints de forme familiale ont un risque de maladie coronaire multiplié par 13 tout au long de la vie. Par ailleurs, compte tenu du fait que « statistiquement » une personne sur deux est atteinte dans la famille, il existe souvent une histoire de maladie cardiovasculaire précoce.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte