Dermatologie

ESCARRE ET RESPONSABILITÉ DU MÉDECIN TRAITANT  Abonné

Publié le 30/01/2020
La responsabilité juridique du médecin traitant dans la survenue d’escarres et/ou dans leur prise en charge a déjà été engagée par le passé. Elle tend d’ailleurs à augmenter. Actuellement, plus d’une quarantaine de cas par an sont instruits en France selon les assurances professionnelles. C’est l’occasion de rappeler les bases de la prise en charge, à la fois pour guérir les patients et éviter ce type de problème.
Escarre

Escarre
Crédit photo : VOISIN/PHANIE

INTRODUCTION 

L’escarre est une affection bien connue dont la physiopathologie n’a plus de secret. De nombreuses recommandations professionnelles, nationales et internationales ont été publiées et remises à jour sur l’escarre qui est le type même d’affection « évitable ». Et pourtant, sa prévalence et son incidence ne diminuent que peu ou pas au fil des années, avec parfois des conséquences dramatiques. Comment expliquer ces défauts de prise en charge, mais aussi de prévention ? Pourquoi cette discordance entre pratique et recommandations ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte