E1. La phase primaire : les trois points clés  Abonné

Mis à jour le 24/05/2013

– L’érythème migrant (EM) apparaît quelques jours à plusieurs semaines après la piqûre.

– La démarche diagnostique doit toujours comprendre en première intention un test ELISA qui doit être confirmé par Western blot, s’il est positif ou douteux. La sérologie n’a pas d’indication chez les sujets asymptomatiques, en cas d’EM typique, pour le dépistage systématique des sujets exposés, ni pour le contrôle sérologique systématique des patients traités.

– Le traitement de la phase primaire repose sur l’amoxicilline ou la doxycycline per os pendant 14 jours dès la constatation d’un EM.

– L’antibioprophylaxie après piqûre de tique n’est pas recommandée.