E1. Conseils de chaussage antalgique  Abonné

Publié le 26/06/2015
La chaussure idéale comporte une semelle en caoutchouc (même très fine) ou en élastomère de type caoutchouc ; proscrire la semelle en cuir comme dans toute pathologie du pied. La présence d’un cambrion rigide est indispensable même pour une chaussure à talon compensé.
 
› Le talon doit avoir une assise horizontale (pente de 0 à 10°), une hauteur entre 10 et 45 mm de dénivelé, en fonction de la hauteur des talons habituels et de la brièveté du triceps sural.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte