DMO : remboursée sous conditions  Abonné

Publié le 18/02/2011

L’ostéodensitométrie est remboursée chez les sujets à risque : en cas de découverte ou de confirmation radiologique d’une fracture vertébrale sans contexte traumatique évident, d’antécédent de fracture périphérique (poignet, cheville…), de corticothérapie systémique de plus de trois mois consécutifs, d’antécédents de pathologie ostéopéniantes (hyperthyroïdie, hypercorticisme, hyperparathyroïdie…).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte