Hyperthrophie bénigne de la prostate

Des réticences au dépistage  Abonné

Publié le 15/04/2011

Quand il s’agit de réaliser un examen rectal, les réticences restent importantes chez les hommes. Pourtant une fois le diagnostic de cancer écarté, l'HBP bénéficie de traitements efficaces.

« Mr Patrick D. 60 ans, se lève de plus en plus souvent la nuit pour aller faire pipi. Pourtant il ne parle de ses difficultés urinaires qu’en fin de consultation.... »

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte