Hypertrophie bénigne de la prostate

Des préjugés à contourner  Abonné

Publié le 09/09/2011

Les patients sont souvent mal à l’aise pour parler de leurs troubles de la miction en consultation. D’où l’importance de poser la question spontanément aux patients d’âge mur. Ensuite, le toucher rectal est une autre difficulté à surmonter, tant pour le patient que pour le médecin, qui peut éprouver des réticences à réaliser cet examen.

«Mr Philippe N., 63 ans, se lève de plus en plus souvent la nuit pour aller aux toilettes et sa femme lui conseille de consulter. Mais il ne veut pas en entendre parler. C’est l’âge ! lui répond-il»

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte